Deux canaux reliés entre eux passent à Bruxelles dont le port est le deuxième port intérieur belge assurant une communication du nord au sud de la Belgique, ainsi qu'avec les pays limitrophes pour les transports en vrac, pétrole, matériaux de construction, etc. C'est durant son séjour à Bruxelles, 1515-1516, qu'Érasme, le prince des humanistes, rédige en français son traité de l'éducation d'un prince destiné à guider l'éducation de Charles qu'il remet personnellement au futur empereur qu'il appelle "Princeps Burgundiunum"[50],[51],[52],[53]. De plus, les jardins privés en intérieur d’îlot sont nombreux. Estimation du loyer Realo ® /mois. En effet, à Bruxelles, les classes moyennes et "supérieures" ont eu tendance à quitter les communes centrales pour s'installer dans la couronne de communes entourant le centre et même dans les communes périurbaines du Brabant où elles ont édifié un habitat de "standing". Après la première transformation sociale du centre par l'arrivée d'habitants défavorisés, comme les immigrés de la première génération, une nouvelle mutation est intervenue à la fin du XXe siècle par une "gentrification" engendrant des restaurations architecturales inspirées par le goût du pittoresque à l'ancienne, en réaction au fonctionnalisme de la fin du XXe siècle. Pour plus de détails, passer le curseur sur le département de votre choix Origine : paquet est un nom peu repandu, signifie paquet; aussi fagot, surnom de porteur de paquets ou de marchand de fagots . Son nom se prononce [bʁysɛl] (le « x » se prononce [s] (« ss »), comme dans soixante). contribue à offrir à la production audio-visuelle belge et internationale des techniciens qualifiés dans toutes les spécialités. Privée de son aire politique et économique du quartier de Brabant en 1795, elle devient un simple chef-lieu de département français, avant que la chute de Napoléon ne l'abandonne au royaume des Pays-Bas, dont Bruxelles et La Haye[20] se partagent le rôle de capitale pendant une quinzaine d'années, jusqu'à la Révolution belge de 1830. En 1430, il crée le Grand conseil et le Conseil ordinaire, l'un chargé de la justice, l'autre de la politique générale. Pour l’article ayant un titre homophone, voir. En cinquante ans, celle de Bruxelles passe au XIXe siècle d'environ 80 000 à plus de 625 000 personnes pour la ville et ses environs, avec la multiplication de maisons et d'immeubles de style éclectique d'abord, puis, en fin de siècle, Art nouveau puis Art déco au XXe siècle. Les lignes de tramways de la STIB composent un réseau dense de surface, souvent en site spécial et parfois en souterrain et sont interconnectées, en certains points, avec les lignes de chemin de fer et de métro. Les spécialistes constatent que des difficultés se poseront dans les domaines du social et de l'éducation et tout indique que la région, en grande difficulté financière, fiscalement exsangue et géographiquement étouffée par le cadre institutionnel belge, ne pourra s'en sortir seule[88]. À la fin du XIXe siècle et au début du XXe sont apparues des habitations particulières en style Art nouveau, aux formes inspirées du règne végétal, dont il subsiste un certain nombre. C'est l'occasion de déployer un faste qui doit pouvoir rivaliser avec celui dont Philippe le Bon était coutumier. Cette thèse n'est pas contradictoire avec celle de l'existence d'un lieu d'échanges, comme pouvait l'être un pont sur la Senne, et aussi avec l'existence de l'île Saint-Géry sur laquelle pouvait se trouver un lieu protégé, comme un enclos fortifié. nécessaire] dans des limites qui ne sont pas formellement établies. Jespers, Dictionnaire des noms de lieux en Wallonie et à. Merci de prendre connaissance de cette note de blog qui explique les fondements du modèle de Geneanet. Sous leur règne, en 1579, Bruxelles perd toute emprise sur les provinces du nord par le traité d'Utrecht par lequel l'Espagne reconnaît l'indépendance du nord. 2 commentaires . Cet article s’intéresse au nom donné par les pouvoirs publics aux stations du métro de Bruxelles. Waymel : Puis, en 1857, le pharmacien Jean Neuhaus, d’origine suisse mais établi à Bruxelles, a l’idée de couvrir certains de ses médicaments d’une couche de chocolat pour en masquer leur goût amer. roule principalement en souterrain. nécessaire], mais aussi les grandes enseignes tels les grands magasins Colruyt, Delhaize ou encore Carrefour. Étymologie du nom de famille BRUXELLES-DAGBERT . C'est de toute façon un nom de sens incertain.". La ville se développa grâce à l'industrie du drap et une bourgeoisie marchande la dirigeait … Le terme Bruxelles est le plus souvent utilisé pour désigner la Région de Bruxelles-Capitale, administrée par un gouvernement dénommé « gouvernement de Bruxelles-Capitale ». La compagnie nationale belge Sabena fondée en 1923, aujourd'hui Brussels Airlines, s'y développe, reliant la ville au monde entier concurremment aux principales compagnies mondiales. On le rencontre surtout dans le Sud-Ouest (46, 82), mais aussi bien sûr en Belgique. La commune centrale conserve, par tradition, le titre multiséculaire de Bruxelles-ville sans que cela lui confère un droit supplémentaire par rapport aux autres communes. Il désigne celui qui est originaire de Messem, ancien fief situé à Sint-Andries (commune de Bruges), en Belgique. Le métro de la S.T.I.B. Au cours d'une longue guerre, le prince, qui a fui Bruxelles pour prendre la tête de ce qui devient une révolution reviendra brièvement dans Bruxelles reconquise. Au sud, une partie de la province du Brabant wallon est, de fait, englobée dans la zone d'influence bruxelloise avec les communes de Waterloo et de Braine-l'Alleud qui fournissent un fort contingent de travailleurs migrants à destination de Bruxelles. [Si l'on ignore encore à peu près tout des origines précises de la cité, il faut remarquer sa situation stratégique, aux marches de l'Empire germanique, non loin du puissant comté de Flandre qui relève du royaume de France.] La région est une des trois régions fédérées de Belgique, les deux autres étant la Région wallonne et la Région flamande. Cette transformation avait démarré graduellement au XVIIIe siècle[62] mais prit toute son ampleur lorsque la Belgique devint indépendante et que Bruxelles déborda au-delà de ses murs[63],[64]. La totalité de ces établissements ont été adaptés ou reconstruits dans le courant du XXe siècle ou vers la fin de celui-ci pour les adapter à l'évolution médicale. La présence de l'Union européenne à Bruxelles n'est pas étrangère à ces divers mouvements de population qui sont engendrés non seulement par l'installation de milliers de fonctionnaires et de leurs familles, mais aussi par l'implantation de milliers de lobbyistes attirés par le centre de décision d'importance mondiale qu'est devenue Bruxelles. C'est à cette époque que la francisation de la ville se développe sous le gouverneur Charles de Lorraine représentant le pouvoir autrichien. Les communes de l'agglomération de Bruxelles situées sur le territoire de la Région flamande sont, elles, officiellement néerlandophones, bien qu'il existe des majorités ou de fortes minorités de personnes parlant le français dans ces communes. Maurits Gysseling considère que l'élément Brus- (Bruc-) représente le germanique brōka- « marais ». Mais, vers la fin du XXe siècle, un retour d'une certaine catégorie de population aisée s'est manifesté dans le centre-ville. Celle-ci s'était déjà traduite à Bruxelles, comme dans ses autres villes et Etats, par la publication de placards, des affiches condamnant les ennemis de l'église catholique romaine avec des peines allant jusqu'à celle de la mort. Cependant, on voit mal comment le scandinave bryggja « pont » aurait pu évoluer phonétiquement en Bruoc- attesté à la même époque, alors que Bruoc- reflète parfaitement la diphtongaison de brōk- cité par Maurits Gysseling et qui ne s'est que plus tardivement monophtonguée en Bruc-. [Si l'on ignore encore à peu près tout des origines précises de la cité, il faut remarquer sa situation stratégique, aux marches de l'Empire germanique, non loin du puissant comté de Flandre qui relève du royaume de France.] Le nom est porté en Belgique, notamment à Bruxelles. C'est cet ensemble que des travaux de génie civil doivent, petit à petit, transformer en un réseau intégré de R.E.R. Grâce au trafic fluvial, le port permet d'éviter le trafic routier de 740 000 camions par an, ce qui, outre une réduction importante des embarras de circulation, permet une économie de CO 2 dont l'estimation peut aller jusqu'à 51,545 tonnes par an [réf. On possède 79 attestations du nom de la localité sous diverses formes jusqu'en 1219, dont : Bruocsella en 966 (copie du XVe siècle, Maastricht) ; Bruocesll[a] au XIe siècle, Brucselle (génitif) en 1047 ; Brvsela en 1062 ; Brosele en 1088 ; Brucsellam (accusatif) en 1095, Brucsella en 1117 / 1129 / 1130 ; Bruxellę (génitif) en 1125 ; Brussella vers 1125, en 1146 / 1179 / 1183 / 1194 / 1195 / 1198 / 1216 ; Brucselle (gén.) En 1746, les troupes françaises du maréchal de Saxe occupent Bruxelles jusqu'en 1749. Ancien nom : Santstraete (rue au Sable) (12ème siècle). On le rencontre à Bruxelles au XVIe siècle sous la forme Stekeldoren, apparemment la plus ancienne, qui désigne en néerlandais un arbrisseau épineux (aubépine ou autre). Ensuite, une période d'hostilités larvées va durer jusqu'au traité des XXIV articles en 1839, aux termes duquel la Belgique devra céder la moitié de sa province du Luxembourg, devenant la propriété des 'Orangistes' et qui devint le Grand-Duché de Luxembourg. Les ports de mer d'Anvers, de Gand et la zone industrielle de Charleroi délimitent un triangle économique au centre duquel le port Bruxelles, accessibles aux navires de mer de 4,500 tonnes et aux gros convois poussés de péniches, assure la liaison avec l'Euregio industrielle d'Anvers et de Liège vers la Ruhr et aussi vers la France. Les noms en sele semblent donc avoir eu une origine modeste ; rien ne s'opposerait à les voir désigner vers le IXe siècle une petite ferme (laiterie, fromagerie), une bourgade ou un bourg. Autour de la région de Bruxelles-Capitale composée de dix-neuf communes et possédant ses propres gouvernement et parlement, se développe une agglomération destinée, dans les plans politiques, à former une métropole étendue dans les régions voisines et gérée conjointement par celles-ci et Bruxelles-Capitale dans les domaines de l'urbanisme, de la circulation (métro, tram-bus, trains, voirie), et de la sécurité (police, pompiers). Concurremment, les nombreuses spéculations immobilières apparues sous l'influence de la constitution à Bruxelles du pôle bureaucratique international, notamment de l'Union européenne, ont entraîné l'apparition d'immeubles de bureaux, dont les tours de style international au nombre d'une trentaine qui parsèment la ville, presque chaque commune en ayant au moins une : tour Astro, tour Madou, Pacific tower à Saint-Josse, tour du Bastion à Ixelles, tour Hilton, tour du Midi, tour Brusilia, tour Albert, les tours jumelles Albert et Léopold, tour Bleue, tour ITT, tour résidence de la Cambre (dans un style de type New-Yorkais des années trente), tour Floreal etc. Sens probable du toponyme (source : Jespers, Dictionnaire des noms de lieux en Wallonie et à. Porté dans le département du Nord et en Belgique (Flandre occidentale, Porté dans le Nord-Pas-de-Calais et en Belgique, désigne celui qui est originaire de. C'est la naissance des futurs Pays-Bas du nord (que les Français appellent la Hollande), un Etat majoritairement protestant. Origine ouvrira ici à peine quelques mois plus tard, rue Général Leman, à deux pas de la place Jourdan. En effet, toutes les communes ont un statut d'égalité sous un gouvernement et un parlement bruxellois qui ont été créés à l'occasion de la fédéralisation de la Belgique. Crisp (Centre de recherche et d’information socio-politiques). Ce réseau ferré intérieur a été créé dans les années 1860-1890 et a subsisté depuis, étant souvent réduit au trafic de marchandises avant d'être reconquis par le trafic de voyageurs dans le projet de RER. Cette apparente prospérité s'explique par la présence d'une population aisée, voire riche, formée par la bourgeoisie locale ainsi que les nombreux cadres des institutions internationales et leur cortège de lobbys. Parallèlement au développement de l'économie boursière dans le monde occidental, Bruxelles acquiert un statut de place financière grâce aux dizaines de sociétés mises sur orbite par la Société générale de Belgique, qui a joué un rôle clé dans la forte croissance économique des années 1830, juste après la Révolution belge. À Bruxelles, par contre, l'ensemble a nécessité de raser des hectares de quartier populaire en pleine ville. Il relie l'île Saint-Géry, le port, la place du marché, le chapitre de Sainte-Gudule et le château du Coudenberg sur le Mont froid. Mais, finalement, incapable de libérer le sud de l'emprise espagnole, réfugié dans les Pays-Bas du Nord, Guillaume d'Orange leur a légué sa devise, par laquelle s'affirme sa persévérance, devise qui sera celle de la dynastie d'Orange-Nassau, qui règne encore au XXIe siècle sur les Pays-Bas et qui est toujours en français : « Je maintiendrai ». En 1229, le duc de Brabant octroie la première charte garantissant à cette ville de 5 000 à 10 000 habitants une certaine autonomie. Désigne celui qui est originaire de Louvain, en Belgique, pas très loin de, Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, pourrait correspondre au mot "waymel" (ou gaymel, gaymeau, gaymiau), désignant au Moyen Âge un poisson d'eau douce cité dans les divers traités culinaires, peut-être une sorte d'anguille. Bruxelles en sort fort diminuée. antérieure à 1200. Étant donné la proximité linguistique entre l'ancien néerlandais et l'ancien scandinave, les rapprochements analogiques ont davantage été favorisés. En plus, vu la position centrale de Bruxelles et le nombre d'institutions internationales qu'elle abrite, l'anglais est de plus en plus utilisé comme langue véhiculaire. Le nom de famille DEFAYS est présent sur Geneanet. ), Régimes démographiques et territoires : les frontières en question : colloque international de La Rochelle, 22-26 septembre 1998, Mixing Two Languages: French-Dutch Contact in a Comparative Perspective, Thuis in gescheiden werelden — De migratoire en sociale aspecten van verfransing te Brussel in het midden van de 19e eeuw, Begin van het einde van de nationale partijen.Onderzoek naar de Vlaamse Beweging(en) en de Vlaamse politieke partijen in Brussel: de Rode Leeuwen, 19 keer Brussel; Brusselse Thema’s (7) [157-185], Tien jaar persberichtgeving over de faciliteitenproblematiek in de Brusselse Rand. La ville est un centre culturel important avec un opéra multi séculaire, une trentaine de théâtres, de nombreux cinémas et complexes multi-salles, des studios de prises de vues et de sonorisation, ainsi que les onze chaînes belges de télévision des deux langues représentées par des sociétés publiques et privées. Désigne celui qui est originaire de Louvain, en Belgique, pas très loin de Bruxelles. Origine : baillet est un nom de famille derive de baille qui signifie gouverneur, tuteurancien nom de dignite employe comme sobriquet . Sous la République française et l'Empire, le français s'est installé partout comme langue officielle. Ancienne chemiserie Niguet, Paul Hankar (1896), Ancien magasin Old England, Paul Saintenoy (1899), Maison-atelier Louise de Hem, attribué à Ernest Blerot ou à Louise De Hem (1902 et 1905).